Islam & Sciences

Al Kindi et les mathématiques

 

Abu Youssouf Ya’qub Ibn Ishâq Al-Kindi fait partie de ces grands hommes qui ont marqué l’Histoire. Son influence dans les domaines scientifiques et philosophiques ont eu une portée significative dans l’évolution de la physique, des mathématiques, de la médecine et de l’astronomie entre autre.

 

 

 

Né d’un père fonctionnaire sous le règne de Hârun Ar-Rashid, Al-Kindi naquit en Irak (Al-Kûfah) en 80, il va effectuer ses études à Basra puis à Bagdad où il va apprendre toutes les disciplines qui vont faire de lui une référence en la matière.
Passant tour à tour de calligraphe à philosophe en passant par mathématicien, physicien, astronome, médecin ou encore géographe, il a plus d’une corde à son arc, une diversité qui va lui permettre d’acquérir une renommée mondiale.
Il fut parmi les précurseurs du système de numération arabe sans toutefois ôter le mérite à Al-Khawarizmi qui en fut à l’origine. Mais la contribution d’Al-Kindi dans le domaine n’est pas anodin, il participa aussi au développement de la géométrie sphérique.

Loin de se limiter à ses domaines de prédilection, il rédigea un nombre impressionnant de livres ayant trait à ses recherches, comme la géométrie, la médecine, la philosophie, l’astronomie, la physique, l’arithmétique etc… Certains de ses livres ont été traduits en latin au Moyen-âge et ont influencé des savants chrétiens, tout comme ses thèses dont va s’inspirer un savant juif du nom d’Ishaq Ibn Sulayman al-isra’ili. Vers les 17 et 18ème siècles, plusieurs de ses traités scientifiques ont été traduits en occident.

Erudit, Al-Kindi plus connu sous le nom d’Alkindus s’est construit seul tout en s’inspirant des plus éminents scientifiques, il est considéré comme «un des douze hommes de génie universels qui viennent au premier rang de l’intelligence».
Aucune branche ne le laissait indifférent comme en atteste ses nombreux travaux tant en chimie où il se distingue de ses confrères en s’opposant à l’idée que les métaux de base puissent être transformés en métaux précieux, qu’en médecine où il excelle et faire montre d’une compétence inouïe en déterminant le dosage exact à administrer au patient, laissant les médecins à leurs divergences.
Il fut parmi les premiers à étudier la position des astres solaires et lunaires par rapport à la Terre et les phénomènes en découlant.

Pour Al-Kindi, c’est Allah qui est le Principe Premier de toute chose, l’Unique, le Vrai. Il est non causé et infini, il place la révélation Divine au-dessus de la philosophie et les intuitions prophétiques au-dessus de la raison.
Durant des siècles après sa mort en 873 à Bagdad, ses œuvres inspireront les plus grands penseurs musulmans.
En 1964, un professeur américain, N. Rescher va réaliser une bibliographie complète des œuvres d’Al-Kindi qui est toujours accessible de nos jours.

Abbas ibn Firnas, le premier aviateur de l’Histoire

 

Abbas ibn Firnas est jusqu’à ce jour considéré comme étant le premier aviateur de l’Histoire et celui qui inspira Leonard De Vinci. Et pour cause, il fut le premier homme à avoir inventer le premier parachute.

Nom complet : Abbas Qassim Ibn Firnas

 

Date de naissance – décès : 810 à Ronda – 887 à Cordoue

Inventions : Il est le précurseur de l’aéronautique et a créé le premier parachute. Il a également mis en place l’horloge à eau, nommé Al-Maqata-Maqata. Ses inventions ne s’arrêtent pas là :  Il fut aussi le premier à mettre au point la technique de taille du cristal de roche et il a créé une sphère armillaire pour visualiser le mouvement des astres et un planétarium construit chez lui.

Domaines de connaissances : poète, philosophe, humaniste, homme de lettres, astronome, chimiste et scientifique.

Anecdotes : Alors âgé de 70 ans, en 880, Ibn Firnas a tenté d’inaugurer le premier parachute. Pour ce faire, il s’est muni d’un habit de soie garni de plumes de rapaces qui recouvrait ses ailes en bois. Il s’est ensuite jeté d’une tour et est parvenu à rester près d’une dizaine de minutes dans les airs. Son atterrissage s’est en revanche mal déroulé, il comprit donc qu’il aurait fallu ajouter une queue à son appareil.

Le nom d’un aéroport situé au nord de Bagdad porte actuellement son nom.

bn firna

Le Miracle de la Kaaba

Le Prophète Mohamed (sas) a dit dans des hâdith bien connus : "Allez chercher la science jusqu'en Chine", "cherchez la science du berceau au tombeau", "la recherche de la science est une obligation pour le/la musulman(e)".

 

Ibn Khaldoun, Discours sur l’histoire universelle – Al-Muqaddima, traduit de l’arabe par Vincent Monteil, Sindbad-Actes Sud, 1997, pp. 146-147.

 

« Que l’on contemple l’univers de la Création ! Il part du règne minéral et monte progressivement, de manière admirable, au règne végétal, puis animal. Le dernier « plan » (ufuq) minéral est relié au premier plan végétal : herbes et plantes sans semence. Le dernier plan végétal – palmiers et vignes – est relié au premier plan animal, celui des limaces et des coquillages, qui n’ont d’autre sens que le toucher. Le mot « relation » (ittissâl) signifie que le dernier plan de chaque règne est prêt à devenir le premier du règne suivant. Le règne animal (’âlam al hayawân) se développe alors, ses espèces augmentent et, dans le progrès graduel de la Création (tadarruj at-takwin), il se termine par l’homme doué de pensée et de réflexion. Le plan humain est atteint à partir du monde des singes (qirada), où se rencontrent sagacité (kays) et perception (idrak), mais qui n’est pas encore arrivé au stade de la réflexion (rawiya) et de la pensée.»

علماء الاسلام أبن خلدون Ibn Khaldoun

Megastructures de légende: L'Alhambra
Il y a au sud de l'Andalousie une forteresse magnifique, véritable joyau de l'architecture : l'Alhambra. Monument majeur de l'art islamique, l'Alhambra est avec la Grande mosquée de Cordoue le plus prestigieux témoin de la présence musulmane en Espagne du VIIIe au XVe siècle. En 1238, suite à l'assaut des Catholiques pour bouter l'envahisseur musulman hors d'Espagne, le sultan Mohammed 1er s'implante en Andalousie et crée un bastion destiné à protéger sa famille. La construction de l'Alhambra nécessitera 150 ans de travaux et chaque nouveau sultan y imprimera sa marque. Car l'Alhambra - dont la construction est un véritable tour de force architectural - n'est pas seulement une forteresse imprenable, c'est aussi une succession de palais d'un raffinement exquis, de jardins irrigués...


(Documentaire FR) Megastructures de legende... par DX919

Magnifique Documentaire de Jim Al-Khalili 

"Science et islam" BBC

réalisé en trois parties :

- Le langage de la science

- L'empire de la raison

- Le pouvoir du doute

 

Le physicien Jim Al-Khalili conclut son enquête sur la relation entre la science et l'islam. Il montre comment la révolution scientifique qui a eu lieu au 16ème et 17ème siècle en Europe a ses racines dans le monde de l'Islam médiéval.

 

Son héritage est tangible, avec des termes arabe comme l'algèbre, algorithme et alcalins étant à l'origine et au cœur même de la science moderne. Pour Al-Khalili c'est aussi un cheminement personnel et il découvre une société diverse, ouverte sur le monde de la culture, fasciné par l'apprentissage et obsédé par la science

 

Il se rend en Syrie pour découvrir comment, il y a mille ans, l'astronome et mathématicien Al-Biruni a estimé la taille de la terre à quelques centaines de kilomètres près de la vraie. Au Caire, il raconte l'histoire du physicien Ibn al-Haytham, qui a aidé à établir la science de l'optique.


Il voyage à travers l'Iran, la Syrie et l'Egypte pour découvrir les avancées astronomiques faites par les savants islamiques à travers leur obsession de la mesure précise. Il se rend ensuite en Italie pour voir comment ces idées imprégné dans l'Ouest ont contribué à façonner les travaux de Copernic.


01 - Science et Islam - le language de la science par MonNomestPersonne34

02 - Science et Islam - l'empire de la raison par MonNomestPersonne34

03 - Science et Islam - le pouvoir du doute par MonNomestPersonne34