Calligraphie Arabo-Musulmane

La civilisation islamique a une place particulièrement étincelante dans l’histoire de l’art, la preuve en est tout le patrimoine architectural représenté par les mosquées, les palais et les trésors artistiques qu’ils contiennent, que ce soient des sculptures gravées sur les murs, des ornements sur les frises, des chefs-d’œuvre splendides de beauté. Cette création arabo musulmane a frayé le chemin à la civilisation européenne moderne et a comblé un vide hantant des âmes humaines dans plusieurs aspects de la vie.

 

« La beauté de l’écriture est le langage de la main et la noblesse de la pensée »

Imam ʿAlî Ibn Abî Tâlib.

 

La calligraphie arabe entremêle une ligne de base simple, des lignes verticales et des signes typographiques. L'instrument utilisé est le calame, un roseau taillé en biseau.

L'écriture arabe a connu de nombreuses évolutions. Le style le plus ancien est le style dit "coufique". Plus tard apparaît un style plus arrondi, le style naskhi. De ces deux écritures naissent d'autres styles, comme le thuluth.